De vie et mort naturelles

L’HEURE
EXACTE

C’était la nuit

l’incomparable

c’était la haute solitude

comme si j’avais été encore

dans le ventre qui m’a créé

m’etreignant dans la totalité

de sa poitrine invulnérable

Septembre 1961

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments