Quatrième essai du spirituel

D’un accordant discord ‘ s’entrechoquent en moi
Deux hommes en un homme, en un corps deux natures,
Deux formes en un être, et en deux créatures
Une personne humaine où un se double en soi.

En nous donc n’étant qu’un, où deux pourtant je vois,
S’accordent discordants, par rares aventures
D’une âme mi-partie au choc de leurs injures,
Ma chair et mon esprit à qui me fera roi.

L’esprit me monte en haut, la chair en bas m’atterre ‘,
Si qu’ * en moi vrai chaos s’assemblent ciel et terre,
Mi-partissant mon cœur qui chancelle entre deux.

Or’ le bien, or’ le mal tout à coup je désire,
Puis la chair me fait choir au mal que je ne veux,
Mais l’esprit me relève et fait qu’au bien j’aspire.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments