Lieder de la mer qui s’ennuie

Dès qu’il fait noir la mer s’ennuie

secoue son sac d’herbes séchées

remue son eau toute la nuit

Elle a beau faire et chuchoter

le soleil restera couché

Ce poème étant métaphore

je m’y compare à l’océan

Mon soleil mon chaud mon aurore

c’est la douce que j’aime tant

et la nuit qui m’ennuie si fort

c’est son absence et mon tourment

ma vacance et ma marée basse

mon calme plat et mon temps mort

ma grise mine et guerre lasse

triste comme au milieu du port

le mazout d’un bateau qui a franchi la passe

Ce poème étant métaphore

je m’y compare à l’océan

Mais il ne veut rien entendre

et refuse (hautain) toute comparaison

Il est eau il est sel il est vent il est bleu il est immense et fou il est avide et tout

Moi je suis Claude Roy simplement Claude Roy. 39

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

La sphère

Omerta