Toile de fond

Assis

Près du lit défait

L’enfant du défunt

Près de feu son père

Peint de faire du feu

Et debout

Près de l’enfant fou

Sous-alimenté et décalcifié

Près de l’enfant fou et du père glacé

Un prêtre parle de l’enfer

Et l’oiseau de la maison

L’oiseau de la masure

L’oiseau de la misère

L’oiseau qui meurt de faim

Dans sa cage de fer

Siffle qu’il s’en fout

Que c’est rien la faim

Que c’est rien le feu

Que c’est rien le fer

Et que cela ne vaut pas la peine de s’en faire

De s’en faire une miette

Une miette de pain

Une miette de faim

Une miette de fer

Et puis crève à son tour

Et sifflotant et sanglotant

Éclatant de rire hurlant aboyant

L’enfant fou tourne en rond

Autour de la cage

En jouant du tambour

Et puis tourne aussi tout autour du lit

Autour du lit-cage rouillé et pourri

Où le peu qui reste du père

Mort de fatigue de faim et de misère

8e corrompt

Misérablement

Le prêtre alors ouvre la fenêtre

Miserere miserere

Et l’aurore aux doigts de fée apparaît

Et de ses doigts de fée

Délicatement

Se bouche le nez.

Voter pour ce poème!

Jacques Prévert Apprenti Poète

Par Jacques Prévert

Jacques Prévert, né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite, est un poète français. Auteur de recueils de poèmes, parmi lesquels Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier et à ses jeux sur les mots.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez-nous et laissez vos mots s'envoler comme des papillons, comme le faisait Desnos.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Les chansons que je fais, qu’est-ce qui les a faites ?…

Solitaire et pensif, dans un bois écarté