IncroyableIncroyable

Voyages

Moi aussi

comme les peintres

j’ai mes modèles

Un jour

et c’est déjà hier

sur la plate-forme de l’autobus

je regardais les femmes

qui descendaient la rue d’Amsterdam

Soudain à travers la vitre du bus

j’en découvris une

que je n’avais pas vue monter

Assise et seule elle semblait sourire

A l’instant même elle me plut énormément

mais au même instant •

je m’aperçus que c’était la mienne

J’étais content.

image_printImprimer ce poème

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez avis ou analyse!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les confrères

Te souviens-tu ?