Un jeune Icare englouti dans la mer

Un jeune Icare englouti dans la mer
Un chaud soleil sentit à son dommage,
Moi j’en sens deux à qui je fais hommage,
Dans l’air d’amour voulant trop haut ramer.

Fol est celui qui veut trop haut aimer :
En haute mer plus cruel est l’orage.
On doit partout modérer son courage,
Aux hauts désirs la porte il faut fermer.

D’aspirer haut, quand très bien on y pense,
La seule mort on a pour récompense,
Témoin Icare et témoin Phaëton.

Ô moi perdu ! Mais mon malheur je prise :
Un grand courage, une grande entreprise,
Une mort brave, est honneur, ce diton.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean Godard

Poemes Jean Godard - Découvrez les œuvres poétiques de Jean Godard

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Si haut je veux louër Sylvie

À toi qui veux mourir