Écrit sur un exemplaire des ‘Odelettes’

Quand j’ai fait ceci,

Moi que nul souci

Ne ronge,

La fièvre de l’or

Nous tenait encor :

J’y songe !
Pendant ces moments,

Comme les romans

Que fonde

Le joyeux About,

Elle avait pris tout

Le monde !
Vous rappelez-vous

Les efforts jaloux,

Les brigues,

Les peurs, les succès ?

Le combat eut ses

Rodrigues !
Oh ! qu’il fut ardent,

Hélas ! Moi, pendant

La lutte

Et son bruit d’enfer,

J’essayais un air

De flûte !

Juin 1858.

Voter pour ce poème!

Théodore de Banville Apprenti Poète

Par Théodore de Banville

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du bonheur ».

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une goutte de pluie dans notre océan de poésie. Ajoutez votre averse, à la manière de Hugo.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Un Repas de Roi

Réversibilité