Rien ne m’est cher

Rien ne me plaît.
Rien ne m’amuse.

Tous les platanes sont couchés.

Rien n’est intact.
Rien n’est indemne.

Les arcs-en-ciel se décolorent.

Je ne veux rien savoir : j’ai trop appris.

Le temps perd ses derniers quarts d’heure.

L’espace perd ses horizons.

Je dévisage mes étoiles

pour qu’elles tombent

comme des fruits empoisonnés.

Je ne veux plus caresser mes chevaux.

Plate est l’angoisse :

on dirait un potage à la fin d’un repas.

Tous mes poèmes dorment

dans le tiroir aux mille-pattes.

Ma vie est un ballon

entre les mains de mes enfants dégénérés.

Rien ne m’est cher.
Rien ne m’émeut.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments