Avec jabès

Les sources du désert sont dans le
Livre.

Les sources du
Livre sont dans le désert.

Écriture vouée au sable et à la lumière nue.

Parole hantée de solitude et de vide.

Échos d’une mémoire immense entre les doigts de l’oubli.

La main crée, creuse, efface.

La voix disparaît quand meurt un chardon.

Il n’y a plus de détour.

À l’aplomb de ton ombre, tu écoutes.

Au signe de ta présence, tu doutes.

Au seuil de ton absence, tu vois.

Il n’y a plus d’énigme.

La source du désert est en toi.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments