Locutions des Pierrots, III

Ah ! sans Lune, quelles nuits blanches,
Quels cauchemars pleins de talent !
Voisje pas là nos cygnes blancs ?
Vienton pas de tourner la clanche ?

Et c’est vers toi que j’en suis là,
Que ma conscience voit double,
Et que mon coeur pêche en eau trouble,
Ève, Joconde et Dalila !

Ah ! par l’infini circonflexe
De l’ogive où j’ahanne en croix,
Vendsmoi donc une bonne fois
La raison d’être de Ton Sexe !

L’Imitation de N.D la Lune

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments