Les cloches du soir

Quand les cloches du soir, dans leur lente volée,
Feront descendre l’heure au fond de la vallée ;
Quand tu n’auras d’amis, ni d’amours près de toi,
Pense à moi ! pense à moi !

Car les cloches du soir avec leur voix sonore
A ton cœur solitaire iront parler encore ;
Et l’air fera vibrer ces mots autour de toi :
Aime-moi ! aime-moi !

Si les cloches du soir éveillent tes alarmes,
Demande au temps ému qui passe entre nos larmes :
Le temps dira toujours qu’il n’a trouvé que toi,
Près de moi ! près de moi !

Quand les cloches du soir, si tristes dans l’absence,
Tinteront sur mon cœur ivre de ta présence :
Ah ! c’est le chant du ciel qui sonnera pour toi,
Et pour moi ! et pour moi !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments