Sequestré pour jamais et du monde et de moy

Sequestré pour jamais et du monde et de moy
Et plus qu’onc esclairci de la douce lumiere
Dont l’Esprit donneesprit par faveur singuliere
Me descouvre, bening, les secrets de la foy,

Que de divinitez en l’ame je conçoy,
Voire tant s’elargit sa grandeur familiere
Que le Ciel il m’octroye en jouissance entiere,
Et fait que mon Dieu mesme en esprit je cognoye :

Non qu’un extase ardent hors de moy me ravisse,
Ou qu’un brusque aiguillon les sens m’esvanouisse ;
Mais doucement porté dans son bien infini

Dardant les petits traits d’une amour toute intime
Je me sens au plus pur de son estre sublime
En son interieur parfaitement uni.

Le Miroir de l’Amour divin

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments