vérité méritée…

Vérité, 

Se peut-il qu’en paraphrasant Pythagore
l’on puisse dire : « réfléchis avant d’apprendre »
dans ce principe actif, nous poserions dès lors :
-savoir se quantifie, unique est de comprendre-,

tout pareil au langage qui emporte nos idées,
voyons-le comme la mer aux vagues et courants
par les phrases se dépose grain à grain la pensée,
vaste plage où les autres vont marchant et courant,

de ce sable pourtant certains pour se construire
une idéologie, imposante demeure,
si vite se consolide, par peur de se détruire
ils confondent Sagesse et Système où tout meurt,

car les sciences sont exactement ce cimetière,
un champ d’anciens vivants survivant en mémoires,
dans l’ordre de préséance les savants se vénèrent,
et mettent dans leurs tombeaux, la lumière de l’espoir,

si un simple concept, diffractant le réel
pour éclairer se veut, sans voile ni paravent,
l’intelligence peut, lui accorder tout d’elle,
jusqu’à vivre en recluse, ou moniale au couvent,

dans ce lieu elle consent au partage de ses biens,
avec obéissance, s’appauvrit chastement
de sa fécondité il ne restera rien,
seule la contemplation remplace l’entendement,

vous l’avez bien compris ou attendrez encore,
car des personnes disent : “nous pensons hériter !”
mais de ces découvertes, est-ce là un trésor ?
mais non, pour continuer de vivre, semons la vérité…

 

 

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez-nous et laissez vos mots s'envoler comme des papillons, comme le faisait Desnos.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

vengeance en semence,

vie sans profit