Reviens mon amour

Sois encore une fois contre mon sein pressée,
Viens dans mes bras, ta place est toujours sur mon cœur ;
C’est là que je conserve un culte à ta pensée,
Et que ton souvenir du temps reste vainqueur.

A quoi servirait donc l’amour sur cette terre,
Si contre l’infortune il était sans pouvoir ?
N’approfondissons plus un passé qu’il faut taire ;
Je t’aime, c’est là tout ce que je veux savoir.

Tu m’appelais ton ange aux jours de ton ivresse,
Ah ! Je veux l’être aussi pour toi dans tes malheurs ;
J’adoucirai tes maux à force de tendresse,
Ou nous succomberons sous les mêmes douleurs.

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Palinodique adolescence

Le retour