Le fer et l’aimant

Fable II, Livre I.

Aux lois de la nature, amis, soumettons-nous ;
Toujours sa volonté l’emporta sur la nôtre.
L’aimant disait au fer : Pourquoi me cherchez-vous ?
Pourquoi m’attirez-vous ? soudain répondait l’autre.
Notre faiblesse et ton pouvoir,
Sexe enchanteur, s’expliqueraient de même ;
Ainsi tu plais sans le vouloir ;
Sans le vouloir, ainsi l’on t’aime.

Voter pour ce poème!

Antoine-Vincent Arnault Apprenti Poète

Par Antoine-Vincent Arnault

Antoine Vincent Arnault, né le 1ᵉʳ janvier 1766 à Paris et mort le 16 septembre 1834 à Goderville est un homme politique, poète et auteur dramatique français, deux fois élu à l'Académie française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans l'univers des poèmes, chaque commentaire est une pépite de Proust. Partagez votre trésor.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le dieu des arts, le dieu des vers

Le fleuve