Les Plus Lus

  • Un peu de musique

    Une musique amoureuse Sous les doigts d’un guitariste S’est éveillée, un peu triste, Avec la brise peureuse ; Et sous la feuillée ombreuse Où le jour mourant résiste, Tourne, se lasse, et persiste Une valse […] Plus

  • Pourrières

    Un vieux clocher coiffé de fer sur la colline. Des fenêtres sans cris, sous des toits sans oiseaux. D’un barbaresque Azur la paix du Ciel s’incline. Soleil dur ! Mort de l’ombre ! Et Silence […] Plus

  • Le baiser (III)

    ‘ Tout fait l’amour. ‘ Et moi j’ajoute, Lorsque tu dis : ‘ Tout fait l’amour ‘ : Même le pas avec la route, La baguette avec le tambour. Même le doigt avec la bague, […] Plus

  • Sonnet – Khatoum

    Oh ! peindre tes cheveux du bleu de la fumée, Ta peau dorée et d’un ton tel qu’on croit y voir presque Une rose brûlée ! et ta chair embaumée, Dans les grands linges d’ange, […] Plus

  • Aphorismes

    Aimer la Vérité, C’est aimer dans son cœur une Naïade blanche. Le peintre la demande aux rires des couleurs. * Sans la beauté de Dieu, le cœur de l’homme est sombre. * Quelquefois le génie […] Plus

  • Marseille

    C’est à Rouen, votre Rouen, Madame, Qu’on brûla… (je fais un impair !) Mais Marseille ! c’est une femme Qui se lève, au bord de la mer ! Le Havre a votre amour, et d’une […] Plus

  • Chanson

    Puisque de Sisteron à Nantes, Au cabaret, tout français chante, Puisque je suis ton échanson, Je veux, ô Française charmante, Te fredonner une chanson ; Une chanson de ma manière, Pour toi d’abord, et mes […] Plus

  • L’idéal

    L’honneur permet la galanterie quand elle est unie à L’idée de sentiments du cœur, ou à l’idée de conquête.Montesquieu. Mon idéal n’est pas : mon ange, À qui l’on dit : mon ange, mange ; […] Plus

  • Le refus

    Je suis pédéraste dans l’âme, Je le dis tout haut et debout. Assis, je changerais de gamme, Et, couché sur un lit, Madame, Je ne le dirais plus du tout. La pédérastie est un vice […] Plus

  • L’homme

    Homme dont la tristesse est écrite d’un bout Du monde à l’autre, et même aux murs de la campagne, Forçat de l’hôpital et malade du bagne ; Dormeur maussade, à qui chaque aube dit : […] Plus