A monsieur de Pothon

(pour le prier de parler au roi)

Là où savez, sans vous ne puis venir.
Vous êtes cil qui pouvez subvenir
Facilement à mon cas et affaire,
Et des heureux de ce monde me faire,
Sans qu’aucun mal vous en puisse advenir.

Quand je regarde, et pense à l’avenir,
J’ai bon vouloir de sage devenir :
Mais sans support je ne me puis retraire
Là où savez.

Male Fortune a voulu maintenir,
Et a juré de toujours me tenir :
Mais (Monseigneur) pour l’occire et défaire,
Envers le Roi veuillez mon cas parfaire,
Si que par vous je puisse parvenir
Là où savez.

L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments