J’ai contenté

J’ai contenté
Ma voulenté
Suffisamment,
Car j’ai été
D’amour traité
Différemment.
J’ai eu tourment,
Bon traitement,
J’ai eu douceur et cruauté :
Et ne me plains fors seulement
D’avoir aimé si loyaument
Celle qui est sans loyauté.

Coeur affété
Moins arrêté
Qu’un seul moment,
Ta lâcheté
M’a déjeté
Fâcheusement.
Prends hardiment
Amendement.
Et vous, Dames de grand beauté,
Si l’honneur aimez chèrement,
Vous n’ensuivrez aucunement
Celle qui est sans loyauté.

L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Clément Marot Apprenti Poète

Par Clément Marot

Clément Marot, né à Cahors en 1496 et mort le 12 septembre 1544 à Turin, est un poète français. Bien que marqué par l'héritage médiéval, Clément Marot est un des premiers poètes français modernes. Précurseur de la Pléiade, il est le poète officiel de la cour de François Iᵉʳ.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie, c'est l'expression de l'âme. Exprimez-vous dans les commentaires.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Quand je suis présent

Continuaciôn de la gravedad