Ton Mary paroist plus vieux

Ton Mary paroist plus vieux
Que les murailles de Rome ;
Et tu dis qu’il te sert mieux
Que ne feroit un jeune homme.

Lisette, je n’en croy rien.
Seme ailleurs tes artifices :
Tu mens pour m’oster le bien
Que tu dois à mes services.

L’Avantcouriere du jour
Dit que Titon fait l’Amour
D’une façon trop austere.

Et les jeux d’un vieux Jalous
Ne furent jamais si dous
Que ceux d’un jeune Adultere.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments