L’Air

Dans l’Air s’en vont les ailes,

Par le vent caressées;

Mes errantes pensées

S’envolent avec elles.
Aux cieux pleins d’étincelles,

Vers la nue élancées,

Dans l’Air s’en vont les ailes

Par le vent caressées.
Vers des terres nouvelles,

Sur les rayons bercées,

Vous fuyez, dispersées,

O blanches colombelles;

Dans l’Air s’en vont les ailes!

Voter pour ce poème!

Théodore de Banville Apprenti Poète

Par Théodore de Banville

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du bonheur ».

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

N'attendez pas, versez vos vers. Notre forum attend votre poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Parmi les marronniers,…

La violette