Poésie des hommes

Gorgée de terre
Peuplée d’espace
Parlant tout notre visage

Poésie

tu ne cesses de venir

Tu ratures les abris
Tu enjambes les empreintes
Rebelle aux pièges du temps tu décapes les jours

Et nous

soudain à l’écoute

soudain surgis des heures rivales

soudain hors du sommeil sans îles

soudain abolissant l’écart

en mille milliards de oui

nous frayons passage à ta voix

Ainsi raccordés à la parole
Nous voici
Te voici :

Où la terre est une

Où le cœur du cœur assaille

Où la vie advient.

Voter pour ce poème!

Andrée Chedid Apprenti Poète

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Écrivez comme un Verlaine, commentez comme un Hugo, et vous serez un pilier de notre communauté poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le soir qu’Amour vous fit en la salle descendre

Totaux