Sèves et déchets

Cette année j’abolis l’espérance l’horizon des partages l’oiseau des parentés

L’aube est moribonde
Boue et supplices surnagent
Les credos ont pourri!

A pas de fossoyeur j’enfonce dans l’histoire broyée par l’outrage gluante de toutes ses plaies

Quelles ressources quel ferment nous surprendront encore?
Quel printemps tressaillera?

Quel adolescent large de rêves émerveillera le jour?

Quel frisson de sèves s’assemble sous nos déchets?

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Droit de regard

Couchant d’hiver