Les Plus Lus

  • À Victor Hugo

    Ami, d’où nous viens-tu, tremblant, pâle, effaré, Tes blonds cheveux épars et d’un blond plus doré, Comme ceux que Rubens et Rembrandt à leurs anges Sonnent en leurs tableaux par des teintes étranges ? Ami, […] Plus

  • Pensée d’août

    Assis sur le versant des coteaux modérés D’où l’œil domine l’Oise et s’étend sur les prés ; Avant le soir, après la chaleur trop brûlante, À cette heure d’été déjà plus tiède et lente ; […] Plus

  • La contredanse

    À une Demoiselle infortunée. Après dix ans passés, enfin je vous revois ; Après dix ans ! c’est vous ; au bal, comme autrefois ; Oh ! venez et dansons ; vous êtes belle encore […] Plus

  • À M. Roger d’A

    — Un rayon, un rayon venant je ne sais d’où, Rideaux, volets fermés, dans une chambre close. Près du berceau vermeil d’un enfant qui repose, Un oblique rayon trouvant jour au verrou, Et passant comme […] Plus

  • À Alfred de Vigny

    Autour de vous, Ami, s’amoncelle l’orage : La jalousie éteinte a rallumé sa rage, Et, vous voyant tenter la scène et l’envahir, Ils se sont à l’envi remis à vous haïr. Honneur à vous ! […] Plus

  • À mon cher Marmier

    Vite me quittant pour Elle, Le jeune enfant qu’elle appelle Proche son sein se plaça. Elle prit sa tête blonde, Serra sa bouchette ronde, Ô malheur ! et l’embrassa. Et lui, comme un ami tendre, […] Plus

  • Le silence

    Sonnet. Je ne suis pas de ceux pour qui les causeries, Au coin du feu, l’hiver, ont de grandes douceurs ; Car j’ai pour tous voisins d’intrépides chasseurs Rêvant de chiens dressés, de meutes aguerries, […] Plus