Les Plus Lus

  • Les corbeaux

    Seigneur, quand froide est la prairie, Quand dans les hameaux abattus, Les longs angelus se sont tus… Sur la nature défleurie Faites s’abattre des grands cieux Les chers corbeaux délicieux. Armée étrange aux cris sévères, […] Plus

  • Les effarés

    Noirs dans la neige et dans la brume, Au grand soupirail qui s’allume, Leurs culs en rond, A genoux, cinq petits, – misère ! – Regardent le Boulanger faire Le lourd pain blond. Ils voient […] Plus

  • La maline

    Sonnet. Dans la salle à manger brune, que parfumait Une odeur de vernis et de fruits, à mon aise Je ramassais un plat de je ne sais quel met Belge, et je m’épatais dans mon […] Plus

  • Chant de guerre parisien

    Le Printemps est évident, car Du coeur des Propriétés vertes, Le vol de Thiers et de Picard Tient ses splendeurs grandes ouvertes ! Ô Mai ! quels délirants culs-nus ! Sèvres, Meudon, Bagneux, Asnières, Ecoutez […] Plus

  • Les poètes de sept ans

    Et la Mère, fermant le livre du devoir, S’en allait satisfaite et très fière, sans voir, Dans les yeux bleus et sous le front plein d’éminences, L’âme de son enfant livrée aux répugnances. Tout le […] Plus

  • Vénus Anadyomène

    Sonnet. Comme d’un cercueil vert en fer blanc, une tête De femme à cheveux bruns fortement pommadés D’une vieille baignoire émerge, lente et bête, Avec des déficits assez mal ravaudés ; Puis le col gras […] Plus

  • Est-elle almée

    Est-elle almée ?… aux premières heures bleues Se détruira-t-elle comme les fleurs feues… Devant la splendide étendue où l’on sente Souffler la ville énormément florissante ! C’est trop beau ! c’est trop beau ! mais […] Plus

  • Larme

    Loin des oiseaux, des troupeaux, des villageoises, Je buvais, accroupi dans quelque bruyère Entourée de tendres bois de noisetiers, Par un brouillard d’aprèsmidi tiède et vert. Que pouvaisje boire dans cette jeune Oise, Ormeaux sans […] Plus

  • Tête de faune

    Dans la feuillée, écrin vert taché d’or, Dans la feuillée incertaine et fleurie De fleurs splendides où le baiser dort, Vif et crevant l’exquise broderie, Un faune effaré montre ses deux yeux Et mord les […] Plus

  • Entends comme brame

    Entends comme brame près des acacias en avril la rame viride du pois ! Dans sa vapeur nette, vers Phoebé ! tu vois s’agiter la tête de saints d’autrefois… Loin des claires meules des caps, […] Plus

  • Le dormeur du val

    C’est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D’argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. Un […] Plus