Les Plus Lus

  • Muses, souvenez-vous

    Dixain. Muses, souvenez-vous du guerrier, — de l’ancien Qui ne fut général ni polytechnicien, Mais qui charma dix ans les mânes du grand Hômme ! Cet invalide était la gaîté de son dôme. Mon cœur […] Plus

  • Gâté

    Comme une femme, hélas ! vous change ! Ainsi, moi… je fume toujours, Je ris, je dors, je bois, et mange, Mais tu m’as rendu bien étrange, Et de tous les fils, le plus lourd. […] Plus

  • Aux femmes

    Et vous, l’ancienne esclave à la caresse amère, Vous le bétail des temps antiques et charnels, Vous, femmes, dont Jésus fit la Vierge et la Mère, D’après Celle qui porte en ses yeux maternels Le […] Plus

  • Cru

    C’est vrai, je suis épileptique, Je peux tomber trois fois par jour D’une fenêtre, d’un portique, Et d’une cloche de l’Amour. Mais… quel est cet air de reproche ? Ça ne fait que trois ? […] Plus

  • Le baiser (I)

    N’êtes-vous pas toute petite Dans votre vaste appartement, Où comme un oiseau qui palpite Voltige votre pied normand ? N’est-elle pas toute mignonne, Blanche dans l’ombre où tu souris, Votre taille qui s’abandonne, Parisienne de […] Plus

  • Dauphin

    Madame, on dit que les bons comptes Font les bons amis. Soit, comptons… Comme dans les comptes des contes, Par bœufs, par veaux et par moutons ; Pris un jour une cigarette De vous, dois […] Plus

  • Supérieure

    J’entendais parler tout à l’heure D’une femme supérieure. Ce n’est, ma Mignonne… pas Toi… Car… que sais-tu faire en ce monde, Petite reine toute ronde Faite au tour pour le bal du roi ? Oui, […] Plus

  • Les colombes

    Ni tout noirs, ni tout verts, couleur D’espérances jamais en fleur, Les ifs balancent des colombes, Et cela réjouit les tombes. Elles éclatent, dans les ifs, Ainsi que des fruits excessifs, Effeuillant leurs plumes perdues […] Plus

  • Le baiser (III)

    « Tout fait l’amour. » Et moi, j’ajoute, Lorsque tu dis : « Tout fait l’amour » : Même le pas avec la route, La baguette avec le tambour. Même le doigt avec la bague, […] Plus

  • Les musées

    Entrez dans les palais grands ouverts à la foule ; Un jour limpide y luit, l’heure paisible y coule, Le pied rit au miroir des parquets précieux, Et loin, dans le plafonds aussi hauts que […] Plus

  • Sonnet d’été

    Nous habiterons un discret boudoir, Toujours saturé d’une odeur divine, Ne laissant entrer, comme on le devine, Qu’un jour faible et doux ressemblant au soir. Une blonde frêle en mignon peignoir Tirera des sons d’une […] Plus