Les Plus Lus

  • Aubade rouge

    L’aube éclabousse les monts de sang Tout drapés de fine brume, Et l’on entend meugler frémissant Un boeuf au naseau qui fume. Voici l’heure de la boucherie. Le tenant par son licol, Les gars pour […] Plus

  • Le vaisseau d’or

    Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l’or massif: Ses mâts touchaient l’azur, sur des mers inconnues; La Cyprine d’amour, cheveux épars, chairs nues S’étalait à sa proue, au soleil excessif. Mais il vint une […] Plus

  • Rêve fantasque

    Les bruns chêneaux altiers traçaient dans le ciel triste, D’un mouvement rythmique, un bien sombre contour ; Les beaux ifs langoureux, et l’yprau qui s’attriste Ombrageaient les verts nids d’amour. Ici, jets d’eau moirés et […] Plus

  • Rêves enclos

    Enfermonsnous mélancoliques Dans le frisson tiède des chambres, Où les pots de fleurs des septembres Parfument comme des reliques. Tes cheveux rappellent les ambres Du chef des vierges catholiques Aux vieux tableaux des basiliques, Sur […] Plus

  • Devant mon berceau

    Avec l’obsession d’un sanglot étouffant, Combien ma souvenance eut d’amertume en elle, Lorsque, remémorant la douceur maternelle, Hier j’étais courbé sur ma couche d’enfant, En la grand’chambre ancienne aux rideaux de guipure, Où la moire […] Plus

  • Lied fantastique

    Casqués de leurs shakos de riz, Vieux de la vieille au mousquet noir, Les hauts toits, dans l’hivernal soir, Montent la consigne à Paris. Les spectres sur le promenoir S’ébattent en défilés gris. Restons en […] Plus

  • Mazurka

    Rien ne captive autant que ce particulier Charme de la musique où ma langueur s’adore, Quand je poursuis, aux soirs, le reflet que mordore Maint lustre au tapis vert du salon familier. Que j’aime entendre […] Plus

  • Charles Baudelaire

    Maître, il est beau ton Vers ; ciseleur sans pareil, Tu nous charmes toujours par ta grâce nouvelle, Parnassien enchanteur du pays du soleil, Notre langue frémit sous ta lyre si belle. Les Classiques sont […] Plus

  • Le perroquet

    Aux jours de sa vieille détresse Elle avait, la pauvre négresse, Gardé cet oiseau d’allégresse. Ils habitaient, au coin hideux, Un de ces réduits hasardeux, Un faubourg lointain, tous les deux. Lui, comme jadis à […] Plus

  • Le salon

    La poussière s’étend sur tout le mobilier, Les miroirs de Venise ont défleuri leur charme ; Il y rôde comme un très vieux parfum de Parme, La funèbre douceur d’un sachet familier. Plus jamais ne […] Plus

  • Refoulons la sente

    Refoulons la sente Presque renaissante A notre ombre passante. Confabulons là Avec tout cela Qui fut de la villa. Parmi les voix tues Des vieilles statues Çà et là abattues. Dans le parc défunt Où […] Plus