Les Plus Lus

  • Nouvelle bonté

    il n’est pas question de livrer le monde aux assassins d’aube la vie-mort la mort-vie les souffleteurs de crépuscule les routes pendent à leur cou d’écorcheurs comme des chaussures trop neuves il ne peut s’agir […] Plus

  • Aux écluses du vide

    Au premier plan et fuite longitudinale un ruisseau desséché sommeilleux rouleur de galets d’obsidiennes. Au fond une point quiète architecture de burgs démantelés de montagnes érodées sur le fantôme deviné desquels naissent serpents chariots œil […] Plus

  • Patience des signes

    sublimes excoriations d’une chair fraternelle et jusqu’aux feux rebelles de mille villages fouettée arènes feu mât prophétique des carènes feu vivier des murènes feu feu feux de position d’une île bien en peine feux empreintes […] Plus

  • Qui donc, qui donc

    Et si j’avais besoin de moi d’un vrai sommeil blond de même qu’un éveil d’une ville s’évadant dans la jungle ou le sable flairée nocturne flairée d’un dieu hors rite ou de toi d’un temps […] Plus

  • Espace-rapace

    Troncs-thyrses Draperies Conciliabules de dieux sylvestres Le papotage hors-monde des fougères arborescentes Çà et là un dépoitraillement jusqu’au sang D’impassibles balisiers Figuration rapace (ou féroce ou somptueuse la quête est soif de l’être) Bientôt sera […] Plus

  • Me centuplant persée

    Va, autour de moi, de mon flanc de ma tête, de mon noueux cœur noir, aux confins, ta ronde, harcelant de la cohue des affres mon nom. Que perce, transperce l’écorce résistante le bec. Pour […] Plus

  • Statue de lafcadio hearn

    Sans doute est-il absurde de saluer cette poussée en plein océan restée debout à la verticale parmi les griffures du vent et dont le cœur à chaque battement déclenche un délire vrai de lianes. Grande […] Plus

  • Le bouc émissaire

    Les veines de la berge s’engourdissent d’étranges larves nous et nos frères dans les champs les squelettes attendent leurs frissons et la chair rien ne viendra et la saison est nulle la morsure de nos […] Plus

  • N’ayez point pitié

    Fumez marais les images rupestres de l’inconnu vers moi détournent le silencieux crépuscule de leur rire Fumez ô marais cœur d’oursin les étoiles mortes apaisées par des mains merveilleuses jaillissent de la pulpe de mes […] Plus