Les Plus Lus

  • Exotisme

    Je prospectais les mines dans un jeune royaume, qui frissonnait encore d’avoir conquis sa liberté. L’Ambassadeur du Portugal avait une fillette de quatorze ou quinze ans. Dans ses yeux je voyais un naufrage, et sur […] Plus

  • Le choix des éditeurs

    Bientôt je serai mort. Il restera peut-être dix poèmes où les enfants débiles trouveront l’okapi, le tamanoir, Napoléon, Savanarole, le Kamtchatka, les îles de la Sonde. Leurs professeurs, dégénérés comme eux, en tireront, à peu […] Plus

  • Le poète tranquille

    La foudre abat les arbres. Moi j’écris mon poème. Le fleuve inonde la province. Moi j’écris mon poème. Le vieillard dort à la vilaine étoile. Moi j’écris mon poème. La lèpre attend les amoureux. Moi […] Plus

  • Les devoirs

    pour Monique Royer Je dois d’abord éteindre les oiseaux. Dans mon jardin les fleurs galopent : je dois d’abord les arrêter comme on arrête son cheval devant la mer boudeuse. Je dois d’abord repeindre les […] Plus

  • Un produit de beauté

    Ma petite personne a si peu d’importance… Juillet devient adulte. Ma coccinelle bien-aimée fait le voyage de la glycine au tournesol. L’azur n’est pas méchant : on peut le caresser. Le soleil dort au milieu […] Plus

  • Poète mort

    Poète mort à l’échafaud. Poète mort les yeux crevés. Poète mort dans un duel. Poète mort car il aimait ce monde. Poète mort de critiquer ce monde. Poète mort pour la patrie. Poète mort pour […] Plus

  • Au dubitatif

    Dieu te demande un entretien ? Qu’il sache attendre. Explique-lui que tu conclus un compromis Avec des scarabées qui espèrent te vendre Quelques objets : leurs grands-parents ; c’est en amis Qu’ils t’ont cédé parfois […] Plus

  • Printemps

    C’est la fin de l’hiver. Les poèmes fleurissent et leurs bourgeons sont lourds. Mon cœur devient plus simple, et je lui rends service en parlant de l’amour comme s’il existait encore. Une rivière reprend son […] Plus

  • Rien appris

    J’avais dans ma jeunesse une idée de ce monde et jouais avec lui. Ma connaissance en est-elle profonde ? Trop de soleils ont lui pour que je puisse me targuer de certitudes. Je ne fais […] Plus

  • éloge de la rime

    Je m’accroche à la rime, syllabe après syllabe et le cœur gros, comme au lieu de son crime le voleur. Je sais trop le poids des servitudes, pour croire que mes vers suivent ma loi. […] Plus