Les Plus Lus

  • Morte !

    Morte ! oh ! serait-il vrai ? Morte, pleine de vie ! A son calme avenir quel mal l’a donc ravie ? Qui donc l’a pu frapper avant qu’elle eût vingt ans ? Dans la […] Plus

  • Les Cendres

    Allons, ce sacrifice encore, Et puis tout sera consommé. Viens, que la flamme te dévore, Pauvre vieux trésor embaumé ! Venez, sans tarder davantage, Ô première et dernière page Du roman fatal accompli ! Venez, […] Plus

  • Angoisse

    Il est malade, il souffre et je ne puis rien faire, Rien pour le soulager, rien même pour lui plaire. Je n’ose m’informer tout haut de sa santé ; L’intérêt que j’y prends serait interprété. […] Plus

  • Rêves, anxiétés, soupirs

    I Sans le soupir, le monde étoufferait. Ampère Rêves, anxiétés, soupirs, sanglots, murmures, Vœux toujours renaissants et toujours contenus, Instinct des cœurs naïfs, espoir des têtes mûres, Ô désirs infinis, qui ne vous a connus […] Plus

  • Les Papiers de famille

    Comme le vent d’automne emporte, Pour les ranimer un instant, Fleur desséchée et feuille morte, En son tourbillon inconstant, Dans ces lettres, tristes trophées, Pauvre tas de papier jauni, Vibre aussi par molles bouffées Le […] Plus

  • Préface

    I. Quand, au bord de chemin, vient la biche craintive, Elle hésite un instant avant de le passer ; Elle voudrait cacher sa course fugitive, Redoutant le chasseur qui la pourrait blesser. Dans ses grands […] Plus

  • Jalousie

    I Ah ! toi, l’indifférent, tu souffres à ton tour : L’angoisse t’a mordu, les peines sont venues ; Tu trembles et tu crains en attendant le jour, Et la nuit te remplit de terreurs […] Plus

  • L’Abbaye

    La chapelle de l’abbaye Avait été toute envahie D’un flot d’oisifs et de flâneurs ; Et sur le marbre blanc des dalles, Deux moines, traînant leurs sandales, Guidaient à travers les dédales Tous ces curieux […] Plus

  • La Cure

    Clochers silencieux montrant du doigt le ciel ! Théophile Gautier. C’est un vieux cimetière étroit, pauvre, rustique, Où d’humbles croix de bois, lugubre floraison, Se détachent en noir sur le vert du gazon. Puis une […] Plus

  • La Vie

    Lors de ma dix-septième année, Quand j’aimais et quand je rêvais, Quand, par l’espérance entraînée, J’allais, riant des jours mauvais ; Quand l’amour, ce charmeur suprême, Endormait le soupçon lui-même Dans mon cœur craintif et […] Plus

  • Amour

    Ô rêves de jeunesse, éblouissant mirage, Qui vous arrachera de mon cœur éperdu ? Qu’étaient donc ma raison, ma force, mon courage, Qu’ils aient fui pour un mot dans la nuit entendu ? Amour ! […] Plus